Une star québécoise chez les Américains

Jean-Dominic Leduc – Journal de Montréal 05-11-11

Depuis près de 20 ans, l’artiste montréalais Yanick Paquette oeuvre dans l’univers du comic book américain à titre d’illustrateur. Au fil du temps, il a collaboré avec de grands scénaristes, tels que Grant Morrisson et Alan Moore, et s’est frotté à de nombreuses séries phares (Batman, Superman, X-Men, Wonder Woman).

Ce passionné d’insectes ne se dirigeait pourtant pas vers une carrière d’illustrateur. Lorsqu’il a compris que le boulot d’entomologiste était à des années-lumière de la vie trépidante d’un explorateur aventurier, il a bifurqué vers la musique classique. Finalement, ses talents de dessinateur l’ont emporté. “Le travail d’illustrateur impose un niveau d’exigence élevé. On doit maitriser les notions de physique, d’anatomie, de perspective, mais aussi l’art de raconter efficacement une histoire en image.” Explique le bédéiste. “Le rythme de publication de l’industrie nous oblige également à travailler rapidement.

En effet, les séries de comic book paraissent chaque mois. Alors qu’un artiste européen met en moyenne un an à produire un album de 48 pages, Yanick Paquette boucle un numéro de 20 pages en seulement 5 semaines. Et question d’être plus efficace, il a tronqué la table à dessin pour un écran tactile, un Cintiq, sur lequel il s’exécute directement. “Ça fait déjà un moment que je ne tue plus d’arbre.” Lance- t-il en riant.

Swamp Thing par Yanick Paquette (2011)

Swamp Thing par Yanick Paquette (2011)

Swamp Thing

En septembre 2011, l’écurie DC comics remettait le compteur à zéro de tout son univers, en relançant 52 titres. L’éditeur américain a d’abord proposé une série au dessinateur vedette – offre qu’il a décliné, préférant accepter l’invitation lancée par son collègue scénariste Scott Snyder pour la série Swamp Thing. « Ce personnage me permet d’explorer d’avantage du point de vue graphique, d’aborder le travail sous un angle plus mature, de faire autre chose que du héros en spandex. » Explique Yanick Paquette. « Surtout que Swamp Thing a été mon premier coup de foudre en tant que lecteur. Le dessin de Berni Wrightson et les récits d’Alan Moore m’avaient convaincu que le comic book pouvait être abordé de manière contemporaine. » En ouvrant un exemplaire de la nouvelle série, le plaisir qu’il ressent à évoluer dans cet univers saute aux yeux. « Tout le monde a fait Batman. Mais peu d’artistes ont eu la chance de se mesurer à ce personnage mythique.« 

Swamp Thing est également disponible en français chez Urban Comics

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s