#ChroniqueBD Les Libraires – Gaboury, du sang et de l’encre

Ma plus récente chronique BD pour Les Libraires portant sur l’album Gaboury, du sang et de l’encre (Perro Éditeur)

Libraire avril 15 - copie

Cap sur Angoulême

Jean-Dominic Leduc – Journal de Montréal 20-01-13

Après une première visite en 1985, dans le cadre d’une imposante délégation québécoise, les auteurs des séries cultes Michel Risque et Red Ketchup Réal Godbout et Pierre Fournier s’envoleront à nouveau dans quelques jours vers le plus grand festival de bande dessinée francophone au monde.

Et cette fois-ci, ils comptent bien profiter de l’occasion pour rencontrer leur lectorat européen. Car leur premier passage s’inscrivait davantage dans une démarche d’observation et de rencontres avec différents acteurs du milieu de la bande dessinée. “Bien que la délégation avait un kiosque, personne n’avait dédicacé.” Se remémore Réal Godbout. “J’aurais pu profiter de l’occasion pour être d’avantage frondeur, mais Pierre et moi étions déjà publiés par Croc, et mieux payés que quiconque publiait dans les grands journaux de bandes dessinées européens comme Spirou. J’avais pris la chose très relaxe.” Quant à lui, Pierre Fournier en garde un tout autre souvenir. “J’étais responsable de la délégation, assisté de Normand Viau (scénariste de la série Humphrey Beauregard). J’enchaînais les rencontres à un rythme démentiel.

Planche tirée de l'album Red Ketchup contre Red Ketchup de Réal Godbout et Pierre Fournier
Planche tirée de l’album Red Ketchup contre Red Ketchup de Réal Godbout et Pierre Fournier

À cette époque, le tandem d’auteurs avait publié les trois tomes des aventures de Michel Risque aux éditions Croc, et enchaînait en alternance Risque et Ketchup dans le légendaire magazine. Même si les festivaliers ne les connaissaient pas, F’murr, Mézières et Tardi, quant à eux, les lisaient. Michel Risque a même figuré sur la liste les trésors cachés de la bande dessinée établie par la prestigieuse et défunte revue française Les Cahiers de la Bande Dessinée.

L’AVENTURE DARGAUD

Quelques années après la parution de Kamarade Ultra, premier album de Rek Ketchup aux éditions Croc, l’agent fou du FBI traversa l’Atlantique en 1991, faisant de lui une des premières séries québécoises à être publié par un prestigieux éditeur européen. Puis, les sorties de Red Ketchup vs Red Ketchup (1992) et Red Kecthup s’est échappé (1994) furent simultané des deux côtés de l’océan. Malgré l’imposante machine de Dargaud, les auteurs avouent candidement n’avoir jamais eu de retour de l’éditeur français quant aux chiffres de vente.

Kamarade Ultra (1988 Ed. Croc; 1991 Ed. Dargaud), Red Ketchup vs Red Ketchup (1992) et Red Kecthup s’est échappé (1994)
Kamarade Ultra (1988 Ed. Croc; 1991 Ed. Dargaud), Red Ketchup vs Red Ketchup (1992) et Red Kecthup s’est échappé (1994)

L’AVENTURE PASTÈQUE

28 ans plus tard, le duo, fort du travail de réédition des éditions de La Pastèque amorcée il y a quelques années avec la publication intégrale des Michel Risque en cinq tomes et de Red Kecthup, dont les cinq des neuf albums ont été publiés à ce jour, retourne enfin à la Mecque des festivals de bande dessinée avec une pile de beaux albums sous les bras, prêt à être dédicacé. Non seulement les rééditions sont-elles enfin disponibles sur les rayons des librairies européennes, mais le premier intégral de Red Ketchup, regroupant les trois premiers opus, s’est retrouvé dans la liste de Noël 2012 de l’hebdo culturel français Télérama.

Aux Ed. La Pastèque: T.1 La vie en rouge (2007), T.2 Kamarade Ultra (2008), T.3 Red Ketchup contre Red Ketchup (2009), T.4 Red Ketchup s'est échappé (2010),T.5 Le couteau Aztèque (2012), T.6 L'oiseau aux sept surfaces (2013), Intégrale T.1-3 (2012)
Aux Ed. La Pastèque: T.1 La vie en rouge (2007), T.2 Kamarade Ultra (2008), T.3 Red Ketchup contre Red Ketchup (2009), T.4 Red Ketchup s’est échappé (2010),T.5 Le couteau Aztèque (2012), T.6 L’oiseau aux sept surfaces (2013), Intégrale T.1-3 (2012)

Et même si l’année de commémoration du trentième anniversaire de Red Ketchup tire à sa fin, 2013 s’annonce tout aussi chargée. En Mars, La Pastèque lancera le premier roman graphique solo très attendu de Réal Godbout, l’Amérique ou le disparu, inspiré du roman éponyme de Kafka. Le même mois, les auteurs seront intronisés à la Maison de la Littérature du Québec. Puis, à l’automne, paraîtra le sixième chapitre de Red Ketchup intitulé L’Oiseau aux sept surfaces. Le trésor caché, c’est de l’histoire ancienne, non?

Quand l’ordinaire devient extraordinaire

Jean-Dominic Leduc – Journal de Montréal 10-09-11

Jean-Paul Eid est certes un créateur atypique. Auteur 2.0 bien avant l’avènement d’internet, les aventures de son personnage fétiche Jérôme Bigras se révèlent être une expérience réjouissante et ludique, car le lecteur n’est plus qu’un simple spectateur.

Le fond du trou
Le fond du trou

À seulement 19 ans, le jeune Jean-Paul Eid débarque chez le défunt magazine Croc avec un projet de 3 pages griffonné sur le coin d’une table parodiant le monde de la banlieue. Jérôme Bigras, le héros de l’ordinaire, était né. “Jérôme Bigras est un pêcher de jeunesse.” Confie son créateur. “Il a été pondu tellement vite, jamais je n’aurais pu soupçonner une telle longévité. Le rythme de publication dans l’univers du magazine est tel qu’on évolue à une vitesse fulgurante comme créateur. Chaque mois, je livrais une aventure de Jérôme Bigras en 2-3 planches. Vu la grande liberté de création dont je jouissais grâce à ce format, je n’avais pas le désir d’en faire des albums au départ.”

HÉROS DE L’ORDINAIRE

Jérôme Bigras est l’archétype même du banlieusard, ou règnent l’ennui et l’écrasante suprématie du bungalow en série. L’auteur s’est d’ailleurs inspiré du Bungalow ou il a grandi à Ville Saint-Laurent. “À l’époque, je faisais référence à quelque chose que tout le monde connaissait. Pourtant, l’incarnation de la vie de banlieue n’avait que très peu de résonance dans la culture populaire.” En effet, Bigras est débarqué avant Elvis Gratton et les Simpsons. “J’ai voulu créer un contraste entre l’extraordinaire et un personnage vecteur de l’immobilisme de la banlieue. Comme je ne m’adressais pas forcément à un lectorat de bande dessinée via Croc, je me suis mis à jouer avec les codes de la bd et à propulser Jérôme dans d’improbables aventures, question d’accrocher les lecteurs.” explique l’auteur.

LA BD COMME TERRAIN DE JEU

De l’inattendue, ce n’est pas ce qui manque dans les absurdes aventures de Jérôme Bigras. “Il est un peu comme une bille dans une machine à boules. On a aucune idée ou il va rebondir.” Transparence d’une page, participation des lecteurs dans le déroulement du récit à la “dont vous êtes le héros”, interaction de personnages du recto avec ceux du verso, mise en abîme, inversion du sens de lecture sont autant de procédés auxquels l’auteur a fait appel afin de susciter l’intérêt du lectorat. “Je préfère de loin l’aspect architectural que peut générer la bande dessinée en m’amusant à déconstruire le récit qu’à la psychologie des personnages et l’élaboration linéaire d’une histoire.” Chez Jean-Paul Eid, la bande dessinée est à la fois un gigantesque laboratoire et un terrain de jeu. L’humour et les rebondissements y fusent de toute part. L’auteur préfère pêcher par surenchère, pour notre plus grand plaisir… et le sien.

LE FOND DU TROU

Alors qu’on croyait que Jean-Paul Eid avait atteint les limites du médium lors de la période Croc, son nouvel opus Le Fond du Trou aux éditions de la Pastèque désarçonne tant le pari est audacieux. En effet, l’album est affublé d’un trou qui le traverse. Le truculent Jérôme Bigras et son fidèle partenaire Rex, une tondeuse à gazon, sont littéralement aspirés dans ce trou spacio-temporel. En plus d’offrir une aventure unique en 46 pages, l’auteur a brillamment réussi à intégrer le trou à la trame narrative. Une première  version de 10 planches a été publiée dans le magazine Safarir en 2004, qui  a ensuite été entièrement redessinée. Page après page, on s’étonne de voir comment le bédéiste se sert de cette contrainte afin d’enrichir le récit, en rivalisant d’inventivité et de folie. De la pure haute voltige, qui vous fera assurément vivre un grand moment de lecture.

Le fond du trou p.1 - version album (2011)
Le fond du trou p.1 – version album (2011)
Le Fond du trou planche 1 - première version publié dans Safarir #198 (novembre 2004)
Le Fond du trou planche 1 – première version publié dans Safarir #198 (novembre 2004)

Le fond du trouÉd. La Pastèque