Les Éditions Z : Mém9ire 2.0 ?

Le 8 juillet dernier, la Librairie Z, dont je suis l’un des deux copropriétaires, dévoilait le nom de sa structure éditoriale, lançant du même souffle sa page Facebook. Ainsi sont nées les Éditions Z. Pourtant, l’embryon du projet remonte quant à lui à la création de la librairie en 2016. À l’époque, je mettais un terme à ma première – et modeste – aventure éditoriale. 

Fondées en 2013, les éditions Mém9ire se consacrèrent à la publication d’ouvrages de référence portant sur la bande dessinée québécoise. Sa brève existence engendra BDQ, HISTOIRE DE LA BANDE DESSINÉE AU QUÉBEC de Michel Viau (qui fera d’ailleurs l’objet d’une réédition chez Station T plus tard cette saison), LECTURES EN BANDE DESSINÉE de Jacques Samson, DU CHIENDENT DANS LE PRINTEMPS de Sylvain Lemay, en plus de trois livraisons de la revue SENTINELLE avec la participation de Michel Viau, Raymond Poirier, Jacques Samson, Alexandre Fontaine Rousseau, Jean-Michel Berthiaume, Robert Laplante, Nicolas Freret, Maël Rannou, Saël Lacroix, Anna Giaufret, Marianne St-Jacques et Mathieu Li-Goyette ainsi que 3 titres papiers et 10 numériques de la collection Chronographe dirigée par Michel Viau.

S’inspirant de précédentes ponctuelles manifestations dont la revue Trip dirigée par Stanley Wany et Marc Tessier, les ouvrages de Julie Delporte et David Turgeon publiés chez Colosse, les Actes d’un important coloc dirigés par Jacques Samson ou encore La Barre du jour, Mém9ire a tenté bien humblement d’ajouter une pierre à l’édifice critique du 9e art québécois, dont les fondations restent à ce jour à ériger. Malgré la passion, l’ardeur au travail, le temps investi et le travail de terrain en librairies et lors de différents événements, la pérennité de pareil projet s’est révélé impossible faute de support financier. Je n’avais tout simplement pas les moyens de mes ambitions.

Souhaitant se doter d’un mandat éducationnel dès le premier jour, la Librairie Z fut l’occasion de mettre à profit les leçons tirées de Mém9ire. L’idée était d’une simplicité désarmante : pousser plus loin l’exploration de différents médiums à peine effleurés, dont la balado (Vous avez-dit BD) et le blogue (dont le calendrier des sorties BDQ repris depuis), en y ajoutant la vidéo (Les P’tites vites, BD3D) et des expositions, desquelles sont tirées des rétrospectives d’artistes locaux (Réal Godbout, Pierre Fournier, Gité, Jimmy Beaulieu, Philippe Girard, Louis Rémillard, Jean-Paul Eid) de 32 pages aux tirages modestes.

Il aura fallu cinq années – en plus d’une pandémie en guise de digression – afin que Z puisse se doter d’un projet éditorial, qui ne sera pas pour autant une relance des éditions Mém9ire, loin s’en faut. À quoi bon s’accrocher obstinément au passé alors que l’avenir est porteur de belles promesses ? 

Ainsi les Éditions Z se déclineront en deux collections, aux visées fort différentes. Tout d’abord la collection ZOOM, proposant des essais de qualité aux visées critiques ou historiques, abordant les sujets en plan rapproché ou panoramique. Ensuite, la collection ZEST, où un florilège d’oeuvres en bande dessinée connaîtront un second souffle. Désireux d’occuper un espace à ce jour laissé en friche, tout en présentant un catalogue complémentaire à ceux d’éditeurs nationaux de renoms tels La Pastèque ou Pow Pow, nous comptons produire dès 2022 des oeuvres et ouvrages de qualité distribués en librairies par la dynamique équipe de La Boîte de diffusion, en mettant à profit ce que l’on faire de mieux à la Librairie Z : transmettre notre passion du 9e art et susciter les rencontres.