#SelectionBD2014

En cette fin d’année, plusieurs commentateurs et journalistes proposent des palmarès des meilleures lectures de 2014. J’ai décidé de me soumettre à cet exercice difficile, à titre personnel toutefois. Juste pour le simple plaisir de vous proposer des titres qui ont fait le bonheur du lecteur boulimique que je suis.

Il n’y a pas de manga, j’en ai trop peu lu cette année.

Albums Québécois

Capture d’écran 2014-12-11 à 13.31.24

  • GILLES LA JUNGLE de Claude Cloutier (Ed. La Pastèque) – Classique d’humour en lice pour le prix Patrimoine du Festival d’Angoulême.
  • CHRONIQUE DU CENTRE-SUD de Richard Suicide (Ed. Pow Pow) – Un des important artisan de la contre-culture du débuts des années 90 enfin en album.
  • LA COLÈRE DE FANTÔMAS T.2 illustré par Julie Rocheleau (Ed. Dargaud) – D’une puissance picturale haletante.
  • LES COUSINES VAMPIRES de Cathon et Alexandre Fontaine Rousseau (Ed. Pow Pow) – Un opus de genre évoquant le cinéma des années 30-50 dont on se délecte.
  • MES DINKY de Rémy Simard (Ed. La Pastèque) – Un hilarant guide à l’usage de la collectionnite aiguë.
  • J’AIME LES FILLES d’obom (Ed. L’Oie de Cravan) – Un bijoux d’auto-fiction qui nous va droit au coeur.
  • MICHEL RISQUE INTÉGRALE 1 de Réal Godbout et Pierre Fournier (Ed. La Pastèque) – La forme définitive que mérite cette série fondatrice.
  • MAGASIN GENERAL T.9 de Régis Loisel, Jean-Louis Tripp, François Lapierre et Jimmy Beaulieu (Ed. Casterman) – Finale grandiloquente d’une superbe série comme il ne s’en fait plus.
  • BROADWAY T.1 de Djief Bergeron (Ed. Soleil) – Deuxième projet solo de l’artiste, qui y déploie magistralement tout son talent afin de nous montrer le New York des années 20.
  • LOITERERS de Simon Bossé (Ed. Conundrum) – Intégral regroupant les albums Intestine, Bébête et Flâneurs parus à L’Oie de Cravan, traduits dans la langue de Shakespeare. Que du bon.

Albums Anglophones

Capture d’écran 2014-12-11 à 14.08.02

  •  LITTLE NEMO INTÉGRALE de Winsor McCay (Ed. Taschen) – Les 529 pages du premier et plus grand chef-d’oeuvre que nous a offert le 9e art.
  • THE VAULT OF HORROR VOL.3 (Ed. Dark Horse) – récits d’horreurs classiques de Johnny Craig, Joe Orlando, Jack Davis, Jack Kamen, Graham Ingels, and George Evans. Qui demander de plus?
  • SUGAR SKULL de Charles Burn (Ed. Pantheon) – Dernier passionnant chapitre du triptyque d’horreur métaphysique.
  • THE COMPLETE PEANUTS 1993-1994 de Charles Schulz (Ed. Fantagraphics) – Peanuts. Tout est dit.
  • SEX CRIMINAL VOL.1 de Matt Fraction et Chip Zdarsky (Ed. Image) – Délirante série de super-héros où suite à des ébats sexuels, des êtres évoluent dans une dimension alternative et sont dotés de pouvoir. Brillant.
  • STRAY BULLETS ÜBER ALLES EDITION de David Lapham (Ed. Image) – On y croyait plus et pourtant , cette intégrale des 41 fascicules cultes sont enfin réunis en un seul album. Un album qui se dévore comme une série télé, où des êtres troubles et écorchés mènent des vies minables dans une criminalité qui n’a rien de glamour. Sombre, cinglant, jouissif.

Albums Européens

Capture d’écran 2014-12-11 à 14.48.35

  • PASSION de Daniel Goossens (Ed. Fluide Glacial) – Pour ceux et celles qui en doutent encore, cette lecture vous convaincra que Goossens est bel et bien le Dieu de l’humour. 
  • AÂMA T.4 de Frederik Peeters (ED. Gallimard) – Grandiose finale d’une des plus belle réussite du genre science-fiction.
  • LA TECHNIQUE DU PÉRINÉE de Ruppert e& Mulot (Ed. Dupuis/Aire Libre) – Le tandem iconoclaste nous offre un jubilatoire album érotique hors norme.
  • ESTEBAN INTÉGRALE T.1 de Mathieu Bonhomme (Ed. Dupuis) – Passionnante série jeunesse mettant en scène un jeune baleinier qui, outre les intempéries, affronte la vie.
  • VACANCES SANS HISTOIRES d’André Franquin (Ed. Dupuis) – Court récit mettant en scène Spirou, Fantasio, Gaston, le Marsupilami et la Turbo. Par le plus gand maître de la bande dessinée. 
  • LUNE L’ENVERS de Blutch (Ed. Dargaud) – Un délire magnifiquement illustré. Lisez-le pour vous faire une tête.
  • BLAST T.4 de Manu Larcenet (Ed. Dargaud) – Magistrale finale d’une série mythique instantanée,
  • MAGIG PEN de Dylan Horrocks (Ed. Casterman) – Un captivant hommage au métier d’auteur de bande dessinée.

Ouvrages de référence

Capture d’écran 2014-12-11 à 14.59.21

  • COMICS : A GLOBAL HISTORY 1968 TO THE PRESENT de Dan Mazur & Alexander Danner (Ed. Thames & Hudson) – Superbe ouvrage de vulgarisation couvrant les trois axes majeurs du médium (production Européenne, Américaine et Asiatique). Un incontournable.
  • LE PETIT LIVRE DE LA BANDE DESSINÉE de Hervé Bourhis et Terreur Graphique (Ed. Dargaud) – Un ouvrage qui charmera tant les néophytes que les aficionados les plus exigeants. Véritable almanach, l’ouvrage propose de revisiter l’histoire du médium, des peintures rupestres à aujourd’hui, avec beaucoup d’humour.
  • BDQ TOME 1, HISTOIRE DE LA BANDE DESSINÉE AU QUÉBEC : DES ORIGINES À 1979 de Michel Viau (Ed. Mem9ire) – Sous des apparences de conflit d’intérêt, je me permets de citer cet important livre qui dote enfin le 9e art local d’un ouvrage de référence hautement documenté. Je l’aurais fait même si je ne l’avais pas édité. 
Publicités

Talent droit devant

Jean-Dominic Leduc – Journal de Montréal 13-02-26

En seulement deux albums, la jeune illustratrice Julie Rocheleau a su imposer son talent. Aucun doute, La Colère de Fantômas saura séduire un vaste lectorat, de par sa fougue et sa grande beauté.

Après La Fille Invisible publié en 2010 aux éditions Glénat Québec, un premier album célébré par les Joe Shuster Awards, tant pour le scénario d’Isabelle Villeneuve que les couleurs, ainsi que par le Festival de Bande Dessinée Francophone de Québec, avec le prix Réal Filion récompensant un premier album professionnel, la dessinatrice de talent traverse l’océan afin de collaborer avec Dargaud.

Après avoir envoyé un projet d’album qui fut refusé, l’éditeur français la mit en contact avec le scénariste Olivier Bocquet, question de provoquer une rencontre. Après quelques échanges de courriels, ils ont présenté quelques pages du projet Fantômas à l’éditeur, qui donna immédiatement le feu vert.

« J’étais à la fois enchantée par le défi, et quelque peu sous le choc. Fantômas est un personnage mythique de la littérature française, qui fut malheureusement surexploité au cours du temps. » Explique timidement la jeune artiste. « Olivier Bocquet souhaitait y redonner ses lettres de noblesse. Et puis, j’étais étonné qu’on confie la plume à une Québécoise.« 

La colère de Fantômas T.1, Julie Rocheleau et Olivier Boquet, Ed. Dargaud, 2012
La colère de Fantômas T.1, Julie Rocheleau et Olivier Boquet, Ed. Dargaud, 2012

Le résultat est épatant. Le duo, qui en est à sa première collaboration, a su insuffler au feuilleton un dynamisme et une théâtralité déconcertante. Le trait de Julie Rocheleau, qui n’est pas sans rappeler celui de Lorenzo Mattotti et Cyril Pedrosa, sublime avec aplomb le plus mythologique des vilains. « Au départ, je craignais une mise en boîte de l’éditeur, car mon trait n’a rien d’académique. Il était hors de question pour moi de lorgner du côté classique à la Blake et Mortimer ou Adèle Blanc-Sec. Heureusement, Dargaud nous a donné carte blanche. Et puis, je dois avouer que j’étais septique au point de départ. Mais j’ai rapidement pris plaisir à me lancer dans l’aventure. » Le plaisir est palpable à chaque page.

FORMATION

Comme plusieurs illustrateurs de bande dessinée, Julie Rocheleau est issue du milieu de l’animation. Une excellente école, selon elle. « Aussi, rien n’est plus formateur que de lire les grands maîtres du 9e art. J’ai tout à apprendre. » Lance-t-elle humblement.

Les échos de l’Europe sont excellents, tant du côté des libraires que des médias. Julie Rocheleau souhaite de tout coeur que les lecteurs suivent. Car les retombées du premier album influeront sur la suite du projet, prévue en trois triptyques.

Suis d’avis que les grandes qualités du premier album sauront convaincre.